Le handicap est la norme de la condition humaine

 

printempsTémoignage bouleversant du Révérend Lapsley à Crêt-Bérard l’autre soir. Un homme qui a renoncé à la haine, alors que son combat pour la justice lui a coûté ses deux mains et un œil ! En 1990, alors qu’il luttait contre l’apartheid, ce prêtre anglican a reçu une lettre piégée. Il a développé une impressionnante capacité de relier son engagement pour les droits de l’homme et sa découverte du handicap. Son livre est maintenant publié en français*. En ce temps de Pâques, voici ce qu’il médite à propos du Serviteur souffrant (Esaïe 52,13-15).

« Le handicap … est la norme de la condition humaine. L’imperfection, l’incomplétude … sont le reflet de la réalité de la grande famille humaine….Les marques visibles de ma souffrance ont créé un lien avec d’autres personnes qui portaient leurs propres blessures…visibles ou invisibles. ..

Il y a un martyr chrétien … saint Laurent, à qui ses bourreaux ordonnèrent de présenter des richesses de l’Église en guise de tribut. Ils s’attendaient évidemment à recevoir de l’or et de l’argent. Au lieu de cela, il fit venir des personnes très âgées, des malades, des aveugles et ceux qui ne savaient plus marcher et il dit « Voilà, voilà le trésor de l’Eglise ».

J’ai commencé à comprendre que nous qui vivons avec un handicap, nous sommes le trésor de la famille humaine. Nous sommes la preuve que la fragilité, la maladie et la cassure font partie de façon inéluctable de l’expérience humaine. Par notre besoin d’assistance…nous réveillons le don de la compassion chez les autres et nous rappelons à la famille humaine que nous avons besoin les uns des autres et que nous ne pouvons pas être des êtres humains à part entière uniquement par nous-mêmes. Dans de nombreuses langues africaines, il y a un proverbe qui dit : « Je suis, parce que Tu es» (p. 65).

À propos de trésors, c’est précisément l’occasion de vous encourager à vous renseigner sur ce qui se passe à Crêt-Bérard. On va parfois chercher trop loin ce qui nous est offert ici. La « Petite école de prière » a dû refuser du monde. D’autres « Petites écoles » sont en projet. Désormais, une rubrique Crêt-Bérard donnera des nouvelles dans nos pages régionales. En ce temps de remises en questions, laissons monter en nous l’espérance du Ressuscité, le don de la compassion et l’élan pour la justice.

Eric Bornand, pasteur

*Michael Lapsley, Guérir du passé, Les Editions de l’Atelier, 2015.